Feuille de route 2018 de Datadock

Après une année 2017 marquée par la mise en place de Datadock et

l’élaboration des Catalogues de référence des financeurs, 2018 verra se

poursuivre l’action dans 3 directions.

En premier lieu avec le renforcement de l’accompagnement des organismes de

formation afin que le plus grand nombre effectue sa déclaration sur Datadock.

L’outil s’améliore et se développe en continu pour permettre des démarches

toujours plus simples et fiables aux prestataires et financeurs.

Ensuite, le GIE continuera à œuvrer pour rassembler tous les financeurs de la

formation professionnelle et faire que de nouveaux membres le rejoignent,

comme ça a été le cas tout au long de 2017.

Cette réflexion et action collectives sont les clés de l’efficacité des initiatives

mises en œuvre pour s’acquitter de la mission de s'assurer de la capacité des

prestataires à dispenser des formations de qualité.

Enfin, l’année qui démarre sera avant tout celle de la mise en œuvre du contrôle

qualité.

 

Le contrôle qualité se met en place

En 2018, des contrôles seront conduits en commun, dans le cadre d’une

première étape d’expérimentation menée par une partie des financeurs

membres de Datadock, afin de s’assurer de la conformité des pratiques des

organismes de formation aux obligations du décret du 30 juin 2015, attestées par

les déclarations effectuées dans le Datadock.

L’objectif de cette expérimentation ? Tester la démarche de contrôle mutualisé

en vue de sa généralisation. Pour l’ensemble des financeurs ayant délégué leurs

opérations de contrôle au GIE, mais aussi pour les organismes de formation,

l’intérêt de la mise en commun des moyens et des contrôles est de permettre de

gagner en cohérence et en efficacité.

Quelle est la démarche adoptée ? Le GIE s’est accordé sur le principe de

contrôler en priorité les organismes qui bénéficient le plus des financements ou

des organismes sélectionnés de manière aléatoire ou encore des organismes

faisant l’objet de situations de suivi particulières.

Ainsi, 800 organismes de formation seront contrôlés sur site au cours de l’année

2018.

 

Les contrôles seront réalisés par des prestataires externes sélectionnés sur appel

d’offres et par les financeurs eux-mêmes. Les contrôles respecteront un cahier

des charges précis et partagé par l’ensemble des opérateurs, ce qui garantira la

transparence de la démarche et la lisibilité des données.

La mise en place du contrôle par les financeurs de la formation au travers du GIE

constitue une étape supplémentaire pour contribuer à rendre le système plus

performant, clair et lisible, au bénéfice de tous les acteurs.

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

L’appel d’offres permettant de sélectionner les opérateurs de contrôle a été

lancé le 23 janvier et l’échantillon d’organismes de formation à contrôler sera

validé par le GIE d’ici la fin du mois de février.

Bien entendu, chaque financeur, pourra en plus de ces contrôles menés

conjointement, conduire des actions de contrôle supplémentaires.

Social Bookmarks: